Voir la vidéo sur le différentiel :

Malgré son nom un peu compliqué, le réglage de l’alimentation différentielle est simple : il sert à éviter que les tissus fins froncent ou que les tissus élastiques gondolent durant notre surjet.

La surjeteuse dispose de deux séries de griffes (arrière et avant) qui entraînent le tissu durant le surjet, et ce, à la même vitesse.

Il est possible de faire en sorte qu’une vitesse de griffe soit différente de l’autre grâce au différentiel.

Comment régler le différentiel sur une surjeteuse?

En général, le différentiel à un numéro entre 1 et 2. Le réglage prédéfini est le 1 (sur ce réglage par défaut, il n'y a pas de différentiel activé)

  • Si vous choisissez une valeur basse, les griffes avant se déplaceront plus lentement que les griffes arrières. Résultat : le tissu sera étiré.
  • Si vous choisissez une valeur haute, les griffes avant avanceront plus vite que les griffes arrières. Résultat : le tissu va se grouper.

Donc si vous avez un tissu fin qui a tendance à froncer (tissu fin) , il faudra l’étirer au maximum et on réglera le différentiel sur un chiffre bas (entre 0,7 et 1)

Si vous avez un tissu qui s'étire donc élastique et qui a tendance à froncer comme le jersey, on utilisera un chiffre élevé pour le grouper. (entre 1 et 2)

Alimentation différentielle surjeteuse

Différentiel mal réglé à gauche et bien réglé à droite sur un tissu fin

Différentiel surjeteuse

Différentiel mal réglé à gauche et bien réglé à droite sur un tissu élastique

Pour tout autre tissu (basique ou épais), on ne touchera pas au différentiel, on le laissera sur le réglage prédéfini, c'est-à-dire le numéro 1.

On ne s'occupe du différentiel que si on travaille sur les tissus légers ou élastiques.


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible