Coudre un masque de protection "barrière" en tissu... Aujourd’hui,  l'équipe Modesty Couture (et plus particulièrement Charlène, alias Coeur de cha) a décidé de vous proposer un tutoriel un peu spécial.

En ces jours difficiles, on a commencé à crouler sous les demandes de nos élèves de formation couture et de notre entourage pour coudre des masques en tissu.  Vous trouverez donc plus bas un tutoriel pas à pas complet ainsi qu'un patron à télécharger. Mais avant de commencer, quelques mots sur la démarche…

L’AFNOR (Association Française de Normalisation) vient de mettre en ligne un guide d’exigence pour la fabrication d'un masque barrière. De manière très succincte, que veut-on dire par  “masque barrière”?

On veut dire par là que ce masque ne se substitue pas à un dispositif médical et surtout pas à un masque de catégorie FPP. Un masque barrière, c'est un moyen de protéger la collectivité.  

Comment un masque de protection peut protéger la collectivité ?

Lorsque le masque en tissu est porté par une personne malade, il lui permet de protéger son entourage car il retiendra les postillons, les gouttelettes etc.

Lorsque le masque est porté par une personne non malade, il lui permet de se protéger d’une éventuelle contamination car le geste main-bouche est bloqué : c’est en cela que l’on parle de masque barrière. 

Un article extrêmement complet a été écrit sur le sujet chez Couture et paillettes. Elle est ingénieure textile, et on ne fera vraiment pas mieux qu’elle donc je vous y renvoie si besoin: “La place des masques en tissu dans la prévention coronavirus.

Je vous invite également à télécharger le guide Afnor qui est  un document de référence pour ceux qui souhaitent coudre des masques en tissus à la maison mais qui manquent de repères pour s'y mettre.

Je précise que l’ajout d’un insert et d'un pince nez dans votre masque barrière ne fait pas partie des spécificités du modèle de l’Afnor. 

Mais vous êtes nombreuses à souhaiter pouvoir ajouter ces options à vos masques. Donc nous avons décidé chez Modesty Couture d'offrir un modèle qui permette ​de le faire de manière optionnelle.

Donc si vous souhaitez suivre stricto sensu le modèle de l’Afnor cliquez sur le lien mis juste au dessus, mais sinon, restez branchées ! Et sachez que notre modèle respecte les dimensions finales et le pliage du masque Afnor

NB : Ce modèle de masque n’a aucunement fait l’objet de tests en laboratoire. D'autre part, l'utilisation du tutoriel du masque pour un usage commercial n'est pas autorisée par Modesty couture.

Petite précision sur les masques de protection en tissu

Autre petite note avant de commencer :

  • Un masque en tissu doit pouvoir se laver à 60° après chaque utilisation, d’où la nécessité d’utiliser du coton comme tissu. D’autres tissus ont de bonnes propriétés filtrantes (viscose, polyester etc) mais malheureusement ils ne se lavent qu'à basses températures...
  • Il faut également que ce coton ait une maille bien serrée, cela veut dire que la lumière ne doit pas apparaître à travers les fils du tissu (voir le guide afnor).  

  • Le masque en tissu doit couvrir du nez au menton et l’air ne doit pas passer sur les côtés (avec par exemple un masque pas assez large).

  • Un masque en tissu ne doit pas être gardé plus de 3h à 4h sur le visage, et doit se mettre et s’enlever par les élastiques, et donc ne pas être manipulé une fois en place. Si vous souhaitez mettre un insert dans votre masque, vous devez préparer vos inserts en amont, et changer le masque entier toutes les 3h à 4h. En aucun cas, vous ne devez manipuler le masque pour changer l’insert en cours de journée. 

Pour savoir quoi utiliser comme insert je vous renvoie une fois de plus vers l’article de couture et paillettes qui est très complet à ce sujet. 

Et je vous ajoute ici un lien vers le site de l’IFTH en partenariat avec le laboratoire DGA qui répertorie un peu différents tests effectués sur des tissus pour les masques de protection (mise à jour régulière).

Ceci étant dit, c'est parti pour le tuto ! Vous aurez besoin du patron ci-dessous, (mis à jour le 18/05).

Comment coudre un masque de protection en tissu ?

La découpe des pièces

Pour coudre un masque de protection en tissu, il vous faudra : 

  • Deux rectangles de coton de 21 cm de hauteur par 20 cm de largeur (coton avec tissage serrés)
  • Deux rectangles de coton de 9,5 cm sur 4,5 cm
  • De l'élastique ou une bande de tissu : il sera difficile de vous donner une mesure exacte de l’élastique qu’il vous faut car tout dépend de votre morphologie et de l'extensibilité de celui-ci. Pour ne pas vous louper, ne coupez pas avant d’avoir essayé sur vous et voici des mesures indicatives :

      • Comptez 30 cm d’élastique de chaque côté.
      • Pour un lien unique comptez 105 cm
  • Un insert de votre choix 

NB : La hauteur du masque respecte les dimensions proposées par l'AFNOR. Pour ma part, je le trouve un peu grand en hauteur, je retire donc 1 cm. Il faut ensuite modifier le pliage : un repère principal de 4,5 cm (au lieu de 5 cm) et des repères secondaires de 2,2 cm (au lieu de 2,5).

Préparation des passants à élastiques

On replie les côtés des bandes sur 1 cm. On passe donc d’une bande de 9,5 cm de long à 7,5 cm. On fait une couture avec l'aiguille au centre sur le repli. 

Cette couture est facultative, mais elle permet de tenir en place le repli, et si on ne la fait pas, lors de l'insertion de l’élastique, le repli de tissu va gêner car il va se déplier.

On peut également faire un vrai ourlet, mais il faut prévoir 11,5 cm et non plus 9,5 et cela rajoute une épaisseur non désirée sur le masque. Le bord du tissu est suffisamment sécurisé avec un simple repli.

Ensuite, à l'aide du fer à repasser, on plie la bande en deux dans la hauteur. On met de côté.

COUDRE UN MASQUE DE PROTECTION EN TISSU
COUDRE UN MASQUE DE PROTECTION EN TISSU

La couture de la partie principale du masque

Sur vos deux pièces principales, surjeter ou surfiler à la machine un des côtés de 20 cm. Pour les tissus imprimés qui ont un sens, faites attention à prendre le bon côté. la partie surfilée correspond au bas du masque. 

Il n'est pas obligatoire de surfiler durant ce tutoriel, étant donné que l'on travaille avec du coton, mais les masques vont être très souvent lavés donc je le conseille vivement.

Nous allons ensuite former les plis. Pour ce faire, vous aurez besoin du patron précédemment téléchargé.  

  • Pour le tissu qui sera à l’extérieur  (visible par les gens): placez vous avec l’endroit  du tissu face à vous
  • Pour le tissu qui sera à l'intérieur  du masque (côté visage) : placez vous avec l’envers  du tissu face à vous

Le pliage sera le même pour les deux pièces, simplement pour l’une on plie sur l’endroit et pour l’autre, on plie sur l’envers. Venez donc tracer au stylo les repères du patron (toutes les marques A et B) sur vos deux pièces, comme ci-dessous : 

Une fois vos marques faites, vous prenez la marque B et vous la posez sur la marque A de chaque côté, en suivant l'axe de pliure. Vous maintenez avec une pince ou une épingle. Et ceci pour les 4 “B”.

Derrière, il faut que les plis se rejoignent. On tend bien son tissu et on repasse fortement. Vous verrez maintenant que les plis tiennent même sans épingle, mais je vous conseille de réaliser une piqûre de maintien à 0,5 cm du bord.

Voici le résultat, vous faites pareil avec les deux carrés de coton.

Ensuite, on vient superposer les tissus pour faire le montage.

On positionne nos deux bandes passantes (pli vers l’intérieur de notre ouvrage) sur une des faces de coton pliées (aucune importance laquelle).

On centre la bande passante sur le gros pli du centre. Pour ça, pliez en deux la bande passante et marquez un cran. Superposez ce cran sur le centre du pli.

On vient poser l’autre partie de coton pliée par dessus, endroit de votre extérieur contre endroit de votre intérieur, en prenant garde de bien mettre les parties surjetées face à face.

On trace nos marges de couture.  On laisse 2 cm de marges sur le côté de l’ouvrage (où il y a le surjet) et 1 cm partout ailleurs.

On coud le masque sur le trait en laissant une ouverture centrée de 9,5 cm du côté surjeté. On fait des points d’arrêts solides. L’insert sera maintenu par le repli à l’intérieur du masque (d’où l'intérêt de laisser une plus grosse marge de couture à cet endroit).  

On fait très attention quand on arrive au bout des longueurs de ne pas coudre par accident la bande passante prise en sandwich : touchez avec vos doigts pour les sentir et repoussez-les hors de votre ligne de couture si nécessaire.

On va retourner l’ouvrage une première fois pour vérifier qu’on a pas cousu accidentellement les bandes passantes. Si vous avez un petit accro, sortez le découd vite et reprenez la couture ! Si vos bandes passantes sont bien dégagées, alors vous pouvez vous remettre sur l’envers et on va pouvoir surjeter les 3 côtés restants. 

Pour ce faire, on replie vers le haut à l'aide du fer, le surplus de marge de couture de 2 cm. Ensuite, on surfile ou surjette les 3 côtés non finis. Ici, inutile de dégarnir les angles, ça ressort très bien comme ça (grâce aux bandes passantes) et cela risquerait de fragiliser le tissu inutilement. Si vous n’avez pas surfilé, faites un petit point pour maintenir le repli de marges

Maintenant, vous pouvez retourner votre masque de protection par l’ouverture. Sortez bien vos angles et repassez.

Couture du pince nez sur votre masque en tissu

Sur le haut de votre masque (côté avec les marges de 1 cm, et pas le côté avec l'ouverture), venez tracer deux repères pour faire une couture de 5 cm de long bien centrée sur la longueur et à 0,7 cm du bord.

Vous pouvez faire varier ces mesures selon ce que vous comptez insérer comme renfort pour créer votre pince nez. 

Faites des points d’arrêt solides. Cela donnera une coulisse pour insérer un fil de fer, d'un côté ou bien de l'autre.

Comme fil de fer, vous pouvez prendre des attaches pour sac de congélation, des cures pipes, un morceau d'aluminium roulé (pensez à l'enlever au moment du lavage pour éviter la rouille), ou regardez du côté des fils de cuivre, laiton, inox, acier galvanisé au rayon bricolage (qui ne rouillent pas).

Concernant les attaches de sacs de congélation, j’en découpe par 3 et je les replie les unes sur les autres pour un pince nez fin et solide. Serrez les au plus fin pour ne pas être gênée lors de l’insertion de la barre dans la coulisse (enroulés dans du cellophane ça glisse parfaitement! ). Si besoin, vous pouvez découper légèrement la partie en plastique blanche (attention aussi au repassage que ça ne fonde pas).

Ensuite, insérez le fil de fer dans la coulisse. Pour cela, pas besoin de retourner votre ouvrage, passez votre main par l’ouverture laissée en bas du masque. Le fil de fer est volontairement plus long que la coulisse elle-même, mais c'est normal : cela permet de pouvoir le changer plus facilement. 

Insertion des élastiques sur votre masque de protection

Passez les élastiques sur les cotés à l’aide d’une épingle à nourrice,  faites un nœud et coulissez le nœud à l’intérieur de la bande passante pour cacher le nœud disgracieux. Vous pouvez faire une petite couture perpendiculaire à la machine pour le fixer si ça bouge trop. Pensez à mettre un petit coup de briquet sur l’extrémité des élastiques pour prévenir de l’effilochage. 

Si vous n’avez pas d’élastique, vous pouvez utiliser des bandes de jersey coupées dans un t-shirt (ce tissu ne s’effiloche pas, pensez aux vieux t-shirts), des collants, du cordon ou encore… un lacet.

Pour avoir la même taille d'élastique des deux côtés, vous pouvez plier en deux votre masque et reprendre la même dimension de l'autre côté. Ajustez la taille en tirant sur le nœud. Une fois la bonne taille trouvée, serrez bien pour consolider le tout.

L'insert amovible

La couture de votre masque de protection en tissu est terminé. Le côté avec le gros pli plat doit être côté extérieur.

Il n’y a plus qu’à l'utiliser tel quel ou à y glisser un filtre à l’intérieur par l’ouverture du bas. L’intérieur du masque déplié mesure environ 18x17, donc veillez à ne pas prendre un insert trop grand.

Ici, je vais utiliser comme insert une demi lingette dépoussiérante électrostatique. J'ai acheté chez Leclerc le paquet de 40 pour moins de 2,50 euros.  

coudre un masque en tissu covid 19

Voilà ce tuto est terminé ! 

Toute l'équipe Modesty Couture espère voir fleurir tout plein de masques en tissu sur la toile. N'hésitez pas à nous taguer sur les réseaux sociaux avec la photo de vos masques (pour ça utilisez le hashtag #ModestyCouture).

Et pour finir, Restez Chez Vous et Cousezzzzz !!!!

Et voici une version sans élastique. On enfile le lien boucle vers le bas. On passe autour du cou et on attache le haut derrière la tête. 

    45 réponses à "Coudre un masque avec insert et pince nez optionnels (dimensions et pliage afnor)"

    • So

      Bonjour, je vous remercie pour votre tuto qui m’a inspirée pour adapter le modèle belge avec des passants sur les côtés en version cordelette (“sans élastique”) comme sur votre photo, avec de belles finitions et un bon niveau de confort. Beaucoup de personnes en en reçu! J’y passe du trapilho fait maison. Avec son élasticité et sa douceur, on peut le nouer au-dessus de la tête très confortablement. Les coulisses permettent de régler les côtés en fronçant encore un peu au besoin. Tout cela s’adapte parfaitement à chaque visage et surtout, fini les oreilles qui tirent! Merci! Quant au modèle “Afnor”, plus rapide et facile à faire, je l’ai adapté en 3 épaisseurs 22 X 18 cm en faisant une” taie d’oreiller” à retourner (marge 1cm). Je sors les angles une fois retourné. Je termine de coudre l’ouverture par laquelle j’ai retourné la chose. Je repasse à plat. Je regarde la machine coudre 1 petite boutonnière à chaque coin à travers les 3 épaisseurs. Je marque les 3 plis caractéristiques directement au fer, les pique à 1 cm du bord latéral entre deux boutonnières. Puis je passe mon trapilho comme sur votre photo, comme si des passants étaient présents. Aucun ourlet, tous les bords et le trapilho sont doux pour le visage. Encore merci. Je reviendrai lire vos conseils! Cordialement,

    • valdes georgette

      super, super votre tuto est vraiment remarquable,
      ça fait un moment que je me bats pour trouver les meilleurs moyens,
      bravo pour la pose du biais coulissant extérieur, c’est tellement plus simple,
      je posais un biais à l’extérieur une fois le masque terminé . . !
      d’accord pour les propriétés “serrées” de la popeline,
      et puis j’aime bien votre formule :
      “…selon les recommandations qui pourraient évoluer..le modèle sera donc prêt à être adapté”.
      MERCI, un grand merci

      • Charlène Coeur de cha

        Merci à vous Gorgette! Au plaisir

    • Virginie

      J ai vu bon nombres de tutos de masques , j ‘en ai essayé quelques uns qui ne me convenaient pas et je cherchais avec un insert après avoir vu l ‘article de “couture et paillettes”
      Un grand merci pour ce tuto et ce masque, facile à faire et super bien expliquer, je pense en faire pas mal pour mes proches.
      Cordialement

      • Charlène Coeur de cha

        Merci Virginie ! n’hésitez pas à nous montrer tout ça :))

    • marie- Héléne cholet

      Un grand merci pour le partage .ravie du résultat .très pratique Et finitions soignés.

      • Charlène Coeur de cha

        Merci à vous Marie-Hélène ! Autant allier l’utile à l’agréable ! ))

    • Marie-Christine

      Oui exact.

    • Béatrix

      Il est emprisonné définitivement dans la couture

    • ghislaine

      ce modèle de masque est vraiment super. dans les coulisses on peut glisser de l’élastique mais aussi des liens sans problème. De plus je trouve que la finition du masque est jolie. Merci pour ce tuto.

      • Charlène Coeur de cha

        Merci Ghislaine !

    • Estelle

      Super tuto c’est exactement ce que je cherchais pour adapter les liens ! Merci !!!

    • Aurélia

      Bonjour, merci pour ce tuto très clair et bien expliqué. J’ai une question peut-être idiote mais j’ai un doute sur le sens du masque. Sur la photo avec les deux couches avant assemblage, je comprends que le pli creux est finalement face au public et le plat vers la bouche… C’est bien cela ?

      • Charlène Coeur de cha

        Bonjour Aurélia ! Alors du coup le pli “creux” (qui s’ouvre comme une “bouche” en quelque sorte) se porte côté visage, et le pli “plat” côté public. 😉

    • Yasmine

      Bonjour
      Super votre tuto!!! Un grand MERCI . Pas de couture sur l’extérieur c’est beaucoup plus agréable à porter. Auriez-vous les dimensions pour faire un masque enfant et junior svp?
      Merci!

      • Charlène Coeur de cha

        Bonjour Yasmine ! Je n’ai pas encore réalisé de masque pour enfant, mais dès que je le fais (j’ai un petit bout qui attend ;)), on l’ajoutera à l’article… Je vois souvent la dimension de 15 x 15 cm fini (après couture) pour les enfants.

    • M

      Merci pour l’article. En revanche les lingettes dépoussiérantes sont proscrites. En effet elles récupèrent des poussières qui au contact de l’humidité, même très courte, en fait un véritable nid à microbes, virus and co.
      D’autres part sur le lien Paillette, les infos sont eronnées voir dangereuses concernant l’entretien. Il faut absolument un lavage à 60C° : pas de micro onde (le but est de désinfecter pas de cuire), et absolument passage en machine avec détergent habituel et non pas seulement repassage (ce que vous dites vous fort heureusement)
      merci pour votre temps

      • Charlène Coeur de cha

        Bonjour ! J’ai effectivement lu qu’il n’était pas conseillé d’utiliser des filtres à café, des sacs pour aspirateur qui seraient susceptibles de libérer des particules toxiques… Mais je n’ai rien lu encore à l’heure actuelle concernant les lingettes dépoussiérantes. Le guide Afnor n’en parle pas spécifiquement et dans la presse on trouve encore ce conseil… Les infos ne cessent d’évoluer on reste à l’affût de nouvelles informations pour mettre à jour l’article 🙂 Belle journée

    • Catherine

      le filtre peut être composé de différentes matières. Normalement il doit être enlevé pour nettoyer le masque et jeté.

    • Nathalie

      Bonjour et merci ! Je me lance. J’aime particulièrement l’idée des bandes passantes. C’est comme ça que je souhaite faire mes masques. Le côté amovible des liens correspond parfaitement à ce que je cherchais. J’espère m’en sortir sans vidéo. Je vais m’y appliquer en tout cas . Reconnaissante.

      • Charlène Coeur de cha

        Merci pour ce message Nathalie !

    • Elodie

      Bonjour,

      Et merci pour cet article très intéressant. Je vais me lancer dans la conception d’ici quelques jours.

      J’aimerai comprendre l’intérêt du filtre amovible ? Il filtre mieux qu’un troisième tissu qui serait emprisonné entre les deux rectangle de coton ?

      Merci d’avance.

    • colette

      Merci pour ce auto 🙂 Pour l’insert j’utilise un filtre d’aspirateur HEPA. Les filtres HEPA bleus peuvent être lavés, les filtres HEPA de couleur verte ne peuvent pas être nettoyés et doivent être remplacés.

    • Cécile

      Bonjour,
      Pour la pince de nez, plutôt que de la mettre à l’intérieur ce qui nécessite beaucoup de manipulation pour l’enlever, est-ce qu’il ne serait pas mieux de prévoir un biais de 5 cm sur l’extérieur du masque pour passer le fil de fer ou l’attache ?

      • Charlène Coeur de cha

        Bonjour Cécile ! Il faudrait essayer, ça me semble pas impossible 🙂 mais l’avantage de le faire de cette façon (en surpiqûre en fait), ça permet qu’il soit suffisamment coincé à l’intérieur et qu’il ne bouge pas. Un biais serait peut être plus lâche. Si on trouvait un élément rigide qui passe en machine ça serait l’idéal.

    • Cécile

      Bonjour,
      Où trouver vous les tiges pinces nez ? Pas celle des sacs congélation …. Merci

      • Charlène Coeur de cha

        Bonjour, il y a également les attaches de paquet de pain de mie, un morceau d’aluminium torsadé, des cure-pipes (fils chenille), un simple fil de fer.. Toujours retirer avant lavage sinon ça rouille, ou alors tester le fil de cuivre qui ne rouille pas. bonne journée

    • Anne Marie Le Caill

      Bonjour Louisa et merci pour ce tuto ; j’ai réalisé un masque à plis avec un serre nez dans sa partie supérieure . c’est parfait .
      par contre j’ai de la difficulté pour insérer l’insert ….il fait des plis dans le masque . avez-vous une astuce ?merci d’avance

      • Charlène Coeur de cha

        Bonjour Anne Marie. Effectivement ça peut être compliqué. Moi je fais attention qu’il ne soit pas trop grand, je recoupe tout d’abord et je l’enfile comme on enfile une couette dans une parure. D’abord les deux côtés au fond en le tenant dans les angles. Et les deux côtés du haut pour finir. Et puis je tends le centre. Et ça roule.

    • Béatrix

      Non, cette membrane est vraiment incluse dedans, incluse dedans et non amovible. On lave le tout.
      On peut aussi faire un masque avec juste ce tissus synthétique, mais il serait jetable car il ne résisterait pas trop longtemps au lavage.
      Voilà, vous savez tous.

      Les lingettes dépoussiérantes sont lavables, donc sans produit une fois lavées.
      Bon Week-end de Pâques.

      • Charlène Coeur de cha

        Merci Béatrix pour les précisions ! weekend également

      • Britte

        Un petit bouquet de muguet, porte bonheur .
        Il ne faut pas de tissus “synthétiques” pour faire les masques, que du.. coton qui soit assez serré ,
        prendre un drap pas trop usé quand même, même avec un filtre 🙂 Prenez soin de vous

    • Sylviane Roger

      Bonjour , et merci !
      Est ce que pour un homme ,on prend les mêmes dimensions de tissu ?
      Cordialement

      • Charlène Coeur de cha

        Alors du coup on a testé sur deux hommes cobayes 🙂 et c’était bon avec ces mesures ! Bonne cousette

    • josyane

      merci pour ce tuto. Une précision pour la coulisse pour le nez, je comprends qu’il faille faire une couture à0,5 cm du bord :

      est-ce que au debut et à la fin de cette couture il faut remonter vers le bord du tissu ?

      est-ce qu’il faut faire un trou au mileu de cette coulisse?

      Je vois que l’attache est bien plus longue que la longueur de la coulisse. Je suppose qu’on la coupe?

      Merci pour vos réponses.

      • Charlène Coeur de cha

        Bonjour Josyane, non votre couture reste bien parallèle au bord tout au long 0,7 cm et mesure 5 cm de long sans interruption et sans remonter vers le haut. Grâce à ça, la petite barre de fer pourra se retirer avant lavage . C’est normal si votre barrette de fer est plus longue, c’est pour pouvoir la mettre et l’enlever facilement.

    • Viviane

      Attention au pince nez avec des attaches sac de congélation ! j’en ai fait l’expérience , et au bout de 2ou 3 lavages de la rouille est apparue sur le tissu !!! Je recherche une solution de remplacement …
      Bonne journée à tous

      • Louisa

        Bonjour Viviane. Justement la couture de 5 cm est faite de manière à être plus petite que le pince nez. Du coup on le retire avant lavage très facilement.

    • Annick

      Je ne comprends pas l’idee d’insert qui va contraindre à une manipulation risquée du masque pour le mettre et ensuite l’enlever alors que les mains peuvent être contaminées, soit avant si on est malade en période d’incubation soit après si on a touché des surfaces ces contaminées. Normalement un masque doit s’enlever par les élastiques sans toucher le tissu. Je fais mes masques et au milieu j’intercale de la lingette anti statique inamovible. J’ai testé en lavage à 60, ça ne bouge pas. Idem au repassage sur coton. Donc pourquoi un insert qui présente des risques de contamination à la manipulation alors que la lingette peut être cousue de manière définitive en même temps que les tissus extérieurs?

      • Charlène Coeur de cha

        Bonjour Annick. J’ai malheureusement vu plusieurs personnes coudre des lingettes à l’intérieur et ça n’a pas tenu dans le temps. Je ne vous le souhaite pas. Comme expliqué dans l’article, il faut préparer ses masques en avance le matin et ne plus rien manipuler dans la journée. Il se met et s’enlève par les élastiques effectivement, vous avez raison, et nous l’avons bien précisé. J’aime l’idée de pouvoir changer l’insert aussi selon les recommandations qui pourraient évoluer.. Le modèle sera donc prêt à être adapté. Mais tout est question de préférence dans les masques, de nombreux modèles sont disponibles, et chacun pourra trouver son bonheur. Le guide de l’Afnor reste à disposition pour guider les gens. Belle journée à vous

    • josyane

      merci Béatrix pour cette précision.
      Savez-vous à quel endroit ou sur quel site on peut se procurer ce type de structure pour le filtre?

      Est-ce que les lingettes dépoussiérantes sont exemptes de produits dangereux à inhaler?

      • Louisa

        Bonjour Josyane. Les lingettes utilisées ici sont 100% polyester. L’article de couture et paillettes est très complet à ce sujet, allez jeter un oeil 😉
        Pour les filtres je pense qu’on ne peut pas se les procurer à moins de travailler dans un milieu médical…

    • Béatrix

      Bon Tuto.
      Je travaille à l’hôpital de Béziers. Devant la peur de pénurie de masques, la direction nous a incité à faire nos propres masques en coton , mais nous les cousons avec une feuille de papier spécial dans laquelle sont emballés les instruments opératoires, passés ensuite à l’autoclave. D’habitude quand on ouvre le plateau d’instruments, on jette cette grande feuille enveloppante. C’est du tissu synthétique.
      Cette membrane est cousue au milieu, entre les 2 couches de coton. C’est lavable à 60 °.
      Cela correspond donc à un vrai masque chirurgical et doit être changé dès qu’il est humide, ou tout les 3 à 4 heures.
      Bonne couture à tous

      • Louisa

        Bonjour Béa. Je ne savais pas du tout pour le papier du plateau. Mais du coup vous le changez ou vous l’emprisonnez dans la couture ?

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée