Aujourd’hui je vais vous donner mes conseils pour choisir au mieux votre future surjeteuse. La vidéo complète est dispo en bas de cet article.
Cet article s’adresse donc à celles qui savent déjà à quoi sert cette machine et qui ont l’objectif de s’en procurer une (chanceuses!!).
Si vous ne savez pas à quoi sert cette machine, je vous conseille de regarder la vidéo que j’avais faite dans laquelle je vous explique son utilité avant de lire la suite. 

Je vous ai préparé une série de 10 questions à se poser avant de choisir une surjeteuse et qui je l'espère, vous aideront à choisir la meilleure surjeteuse possible.

Donc c’est parti pour l’interrogatoire spécial surjeteuse !

Question 1 : Ai-je vraiment besoin d’une surjeteuse ? 


Beaucoup vous diront que la surjeteuse n’est pas indispensable, qu’il existe pleins d’alternatives pour avoir de belles finitions. À cela, je vous répondrai qu’effectivement il existe des alternatives pour que vos coutures survivent dans le temps sans surjeteuse.

Par exemple en cousant avec votre machine des points zigzag, des points de surjet, des coutures rabattues, des coutures anglaises… On peut toujours s’en sortir sans! (Ma grand mère a passé sa vie avec une machine qui avait un simple zig zag pour surfiler et elle a habillé toute la famille avec pendant des années 😉 )

Mais soyons honnête, le résultat ne sera jamais aussi propre, aussi rapide et aussi efficace qu’avec la surjeteuse.
Même si vous obtenez un résultat satisfaisant avec une simple machine à coudre, cela vous demandera dans tous les cas beaucoup plus de temps, beaucoup plus de manipulations que si vous aviez fait cette couture à la surjeteuse.

Pour moi, la surjeteuse risque de devenir indispensable dans votre parcours couture pour gagner du temps et avoir un résultat au top. Et peu importe la fréquence à laquelle vous cousez, vous serez contente de l’avoir quand vous en aurez besoin.

Donc, pour répondre simplement à cette question, je vous dirai : la surjeteuse sera un achat inévitable (si vous avez le budget bien sûr), et si vous cousez de façon régulière et que vous souhaitez faire du “vite fait bien fait”. 

Question n°2 : Quel types de points je veux réaliser? 

En général, toute surjeteuse à 4 bobines vous permettra de faire les points suivants:

  • le surjet à 2 ou 3 fils
  • l’ourlet roulé à 2 ou 3 fils
  • le point d’assemblage à 4 fils
  • le point flatlock. 


(Je vous invite une fois encore à regarder ma vidéo “à quoi sert une surjeteuse” si vous ne savez pas à quoi ressemblent certains de ces points).
De manière la plus courante, on utilisera surtout le surjet à 4 fils pour assembler et le surjet à 3 fils pour les finitions. 
Donc, ce n’est pas vraiment le nombre de points que vous pourrez faire avec la surjeteuse qui doit vous influencer dans cet achat (car ce sont généralement les mêmes qui reviennent), mais c’est plutôt la facilité pour changer de point et pour obtenir un bon résultat qui importe.

Je m’explique : les réglages peuvent différer et devenir plus fastidieux selon le modèle choisi.
Par exemple, sur la célèbre surjeteuse de chez LIDL (les deux modèles), il faudra utiliser un accessoire appelé “convertisseur” pour faire un surjet à deux fils, alors que sur d’autres modèles ce ne sera pas nécessaire. L’ourlet roulotté demandera aussi plus ou moins de réglages sur certains modèles.
Avant de choisir une surjeteuse, regardez si vous pourrez jongler entre les différents réglages facilement.
Si vous devez passer trop de temps à changer les réglages à chaque fois que vous voudrez changer de point ou de tissu, cela risque de vous découragez.
Cette étape de recherche et de comparaison vous prendra un peu de temps mais c’est une étape très importante pour ne pas regretter son achat et surtout pour ne pas se décourager à utiliser sa machine.


Un autre type de réglage doit être passé au crible : l’enfilage. Voyons cela dans ma question suivante.

Question 3 : Est-ce que l’enfilage sera simple?

L’enfilage de la surjeteuse peut paraître complexe mais son degré de difficulté varie d’un modèle à l’autre : sur certaines, c’est une épreuve pénible et sur d’autres c’est un jeu d’enfant.

Il existe des surjeteuses à enfilage et à réglage de tensions automatique mais ces modèles sont bien sûr plus onéreux que ceux à réglage manuel. À défaut de pouvoir se payer une machine disposant de cette fonction, recherchez des témoignages ou encore mieux des vidéos sur le net pour avoir un aperçu de ce qui vous attendra  au moment d’enfiler votre machine !

Comme pour les autres réglages, si vous devez passer un temps fou à chaque fois qu’il faut ré-enfiler la machine, vous n'aurez plus envie de l’utiliser.

Question 4 : Quels réglages me seront proposés ?

Avant de choisir une surjeteuse, vérifiez si : 

  • L'entraînement différentiel (sur lequel j’ai également fait une vidéo d’explication) est bien disponible?
  • Vous aurez une bonne fourchette de longueur et de largeur de points pour avoir la possibilité de coudre des points plus ou moins larges ou plus ou moins longs.
  • Le couteau peut se désactiver : comme vous le savez déjà, pendant la couture, la surjeteuse coupera les bords du tissu pour un résultat ultra net. Mais vous devez avoir le choix de pouvoir désactiver ce couteau si besoin (ex: sécuriser une couture). Donc à cette cette question, une seule réponse possible : le couteau doit être désactivable et facile à désactiver.
  • Faites attention aussi au poids et à la dimension de la surjeteuse . Plus une machine est lourde et moins elle vibrera pendant la couture.
  • Aussi, le niveau sonore n’est pas à négliger : même si une surjeteuse n’est jamais silencieuse, il y a des modèles plus bruyants que d’autres donc si les décibels sont importants pour vous, menez l’enquête à ce sujet .

Question 5 : Est ce que la mise en route sera facile?

Avant votre achat, vérifiez que vous aurez à votre disposition une notice claire voire un dvd de mode d’emploi, ou une démonstration en magasin. N’oubliez pas de regarder sur le net si vous avez des tutos ou des vidéos sur le modèle convoité.


De bonnes instructions claires et compréhensibles seront un guide indispensable pour bien comprendre votre machine et la faire fonctionner parfaitement.
Conseil : souvent les notices d’appareil sont disponibles en libre accès sur le net (en pdf) . Vous pouvez consulter celle du modèle qui vous intéresse pour vérifier si les schémas sont suffisamment compréhensibles pour vous. 

​Question 6 : Est ce que je dois me tourner vers une marque réputée?

Il y a beaucoup de ventes privées qui proposent des marques connues comme Singer ou Toyota ou encore AEG. Mais je n’entends pas souvent du bien de ces marques là donc concrètement je ne sais pas trop si ce sont réellement de bonnes affaires ou pas…
Au delà de la marque, il faut prendre le temps de lire les avis des testeuses. Sur le net, vous trouverez des noms de marques qui reviennent souvent, donc aidez vous de ces avis pour choisir la marque qui vous paraît la mieux.
Les marques qui reviennent souvent sur le net selon mon enquête personnelle, sont Janome, Elna, Babylock, Pfaff , Bernina et Brother. Ayant une surjeteuse Brother, je ne peux que recommander cette dernière marque.


Concernant la marque Lidl, on ne va pas en parler à nouveau ici. Pour celles que ça intéressent, sachez qu’on a fait un petit crash test sur la dernière surjeteuse (1450 ol) dans cet article.
Attention ne confondez pas avec l’ancien modèle (1230 ol) dont on avait parlé ici.

Question 7 : Et si ma future machine tombe en panne? 

Pour répondre à cette question, c’est simple : tapez simplement dans votre moteur de recherche, avis SAV de la marque concernée ou du magasin d’achat et vous aurez une idée de ce qui vous attend si jamais vous avez un souci avec votre future machine…
Vous pouvez aussi tout simplement tenter d’appeler le SAV pour constater par vous-même si le numéro est surtaxé ou si le délai d’attente est trop important ...
Demandez-vous aussi s’il vous est primordial de pouvoir rapporter votre machine en SAV facilement et d’avoir quelqu'un de physique vers qui vous tourner. Si oui, il sera préférable d’acheter votre surjeteuse en boutique physique.


Faites attention au délai de garantie : ma surjeteuse est garantie 3 ans et d’autres modèles sont garantis 5 ans ou moins. Ne loupez pas ce détail crucial en cas de pépin!

Enfin, n’oubliez pas de vérifier la disponibilité des pièces détachées.

Question 8 : Les accessoires seront-ils compatibles ?

Sur certains modèles, il ne sera pas possible de trouver (facilement) des accessoires compatibles ! Vérifiez que vous pourrez par exemple ajouter un bac à déchets ou changer de pied presseur sans souci (pour réaliser une couture précise comme par exemple poser un élastique avec le pied pour élastique ou encore le pied fronceur…).


Allez simplement visiter un site internet de mercerie, allez dans les accessoires de surjeteuse et vérifiez les marques disponibles. 

Notez les marques qui reviennent souvent et laisser de côté celles que vous n’aurez pas notées. 


Conseil : certains modèles disposent déjà du bac à déchets. Ce qui est un vrai plus car la surjeteuse est une vraie tornade à déchets ! Vous allez passer votre temps à récupérer les bouts de tissus et autres poussières à la main si v​ous n’avez pas un bac destiné à cet effet.

brother 3034d

​Question 9 : Quel est mon budget ?

Le prix des surjeteuses varient beaucoup : de 170 à plus de 1000 euros.
Alors comment savoir quel prix est le bon? Et bien, je répondrai simplement que comme beaucoup de choses, plus on monte en prix et plus on a de confort d’utilisation.
Mais je ne peux pas vous donner de limite de prix car vous seule savez combien vous pouvez dépenser pour votre future surjeteuse. La majorité des connaisseuses conseillent de ne pas acheter en dessous de 500 euros mais moi, j’ai acheté ma surjeteuse Brother 1334D à 200 euros en promotion et pour le moment j’en suis satisfaite …

Donc je vous dirai qu’il faut un budget à partir de 200 euros pour une machine de bonne qualité. De toute façon on fait difficilement en dessous.
Attention aux machines bas prix, très alléchantes mais qui vous demandent un temps de réglage super long à chaque changement de point ou de tissu comme je vous l’ai expliqué précédemment…
Quoique j’ai pu tester la dernière surjeteuse lidl (1450 ol à 179 euros) dont on vous a parlé plus haut et le crash test était assez intéressant mais il semble que ce soit la seule à moins de 200 euros qui mérite qu’on s’intéresse à elle. On approfondira ce test très bientôt pour un avis complet 😉


La seule chose que je peux vous dire pour vous aider c’est qu’une surjeteuse est un investissement et si tout se passe bien, elle vous accompagnera des dizaines d'années voire peut être toute la vie... Donc si vous voulez passer le cap, mettez le prix et investissez sur un bon modèle garanti au moins 5 ans pour être tranquille. On sait ce qu’on a si on met le prix, sinon ça reste un peu l’inconnu sur le long terme.


Si vous n’avez pas le budget pour une surjeteuse à plus de 200 euros, essayez de l’acheter d’occasion ou reconditionnée. Quelques précautions à prendre cependant dans ce cas : vérifiez qu’elle soit encore sous garantie, exigez la facture, la notice complète et surtout faites un test avant l’achat.

​Question 10 : Quelles sont les surjeteuses les plus conseillées?

Je n’ai pas testé toutes les surjeteuses du marché donc je ne prendrai pas la responsabilité de vous renseigner sur un modèle autre que la mienne. Mais je peux vous citer deux modèles qui me paraissent pas mal chez brother :

  • La Brother 1334D: aux environs de 200 euros. L’enfilage est plutôt simple et elle est assez simple à utiliser globalement mais ne dispose pas de de bac à déchets.

brother 1334d

  • La Brother 3034 DWT : à 450 euros. Elle dispose d’un système d'enfilage simplifié, de l’ourlet roulotté instantané, d’un bac à déchets, d’une table d'extension extra-large et de 3 pieds inclus + un DVD d'initiation aux manipulations de base
  • Brother 3034 dwt

    À vous cependant d'élaborer un tableau comparatif personnel en recherchant dans votre moteur de recherche “comparatif surjeteuse” ou “meilleure surjeteuse” et faites un filtre grâce à toutes les indications que je viens de vous donner pour bien choisir une surjeteuse.

    Si vous avez un modèle à conseiller, mettez le en commentaire pour aider celles qui sont en pleine recherche de surjeteuse.

    Une fois votre choix fait, sachez que nous proposons une formation de 25 vidéos autour de la surjeteuse pour vous aider à maîtriser votre machine rapidement. Si cela vous intéresse, je vous laisse le lien ici.

    Bon achat!

    Voir la vidéo :


      5 réponses à "10 questions à se poser avant de choisir une surjeteuse"

      • Bouchra

        Merci pour ces informations conseils. Je compte prochainement m’en procurer une. C’est vrai qu’il est très important d’avoir un sav fiable et mon budget m’inciterait à me tourner vers lidl ou encore Aldi. Par expérience Leur sav est top il suffit d’un coup de fil ou un mail et il s’occupe de tout en plus garantie de 3 ans. Votre crash test pour celle du lidl est intéressant donc j’attends la prochaine vente en magasin. Merci encore pour ce que vous faites.

        • Mariam

          oui le sav est quelque chose de très important et surtout vérifier que le coût de l’envoi est inclus. Car faire envoyer une surjeteuse coûte facilement entre 20 et 30 euros. Donc ce sont des frais supplémentaires.

      • Bouchra

        Par expérience lidl et aldi soit vous envoit un bordereau retour ou vous invite à détruire l’article défectueux et vous en envoit un autre.

      • Martine Missegue

        Je possède depuis plusieurs années une babylock et c’est de loin le meilleur achat de tout mon équipement couture. Elle est géniale tout simplement et je n’ai pas d’actions dans la marque !
        Tout ce qui est dans les dix points est juste. Le SAV est très important, et bravo pour cet article très complet.

        • Mariam

          Oui Babylock est une excellent marque !! Il faut juste le budget qui va avec car la qualité a un coût

    Laisser un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas visible